14 novembre 2017

Du cannabis légal ?

Genève – Vous avez probablement lu dans la presse ou vu par vous-même que l’on trouve actuellement du cannabis « légal » en vente dans certains commerces. Bien que le dosage soit relativement faible, ce cannabis et ses dérivés sont néanmoins une drogue. Les consommateurs ne sont souvent pas conscients des effets négatifs.

  • le cannabis qui contient 1% de THC est équivalent au cannabis que fumaient les hippies dans les années 70. Bien que moins dangereux que celui d’aujourd’hui, il était tout de même à l’origine de nombreux problèmes. Le cannabis est un poison qui entraîne une altération des perceptions, de la capacité à raisonner et de la mémoire.
  • la fumée de cannabis contient 5 à 7 fois plus de produits cancérigènes que le tabac, à tel point que des études ont prouvé que fumer un joint de cannabis est aussi toxique pour le corps que 5 à 7 cigarettes.
  • le cannabis peut causer : perturbations de la grossesse et conséquences pour l’enfant à naître, risques d’attaque, AVC, infarctus, lésions au cerveau parfois irréversibles, capacités sexuelles réduites, troubles de la vision et de l’ouïe, perturbations de la coordination psychomotrice, etc.
  • le cannabis peut causer de nombreux problèmes psychiques, comme des difficultés à étudier, déficit d’attention, syndrome amotivationnel, développement de troubles anxieux, paranoïa, troubles dépressifs, relations établies avec les troubles psychotiques dont la schizophrénie, suicides, dépendance, etc.
  • le cannabis est à l’origine de nombreux accidents de la route graves ou mortels.
  • l’association alcool + cannabis multiplie par 15 le risque d’accident.
  • certains pays d’Europe, comme l’Espagne, l’Italie ou la Suède sont revenus en arrière après avoir dépénalisé le cannabis, tant le nombre de décès, crimes et toxicomanes avait explosé.
  • les principes actifs du cannabis se logent dans les tissus graisseux du corps, principalement le cerveau et les nerfs. Une partie s’élimine mais une partie y reste très longtemps et s’accumule inexorablement. Dans certaines circonstances, ces produits peuvent être « réactivés » et provoquer des accidents alors même que la personne n’a pas consommé récemment.
  • le THC, principale molécule psychoactive du cannabis, peut causer des modifications génétiques provoquant des tumeurs cérébrales chez les jeunes enfants.