20 juillet 2016

Dites non à la drogue: prévention contre les drogues réussie durant la coupe UEFA

Près de 300 000 livrets ont été distribués dans toute la France durant la coupe UEFA 2016 par les bénévoles de l’association Non à la drogue, Oui à la vie, alertant les supporters des dangers du cannabis et d’autres drogues illégales.

Est-ce le climat d’inquiétude omniprésent qui a poussé ainsi les bénévoles à s’engager encore plus dans leur démarche? Effectivement, on pourrait le croire. Mais la raison n’est pas liée uniquement au fait de vivre aujourd’hui dans un monde bouleversé par les attentats et le terrorisme, il y a pire: les jeunes ont perdu les repères fondamentaux et certains d’entre eux se réfugient dans la drogue, l’alcool, la violence, et une part de la société est ainsi poussée à la dérive.

Selon l’association Prévention Routière, en 2015, «23% des décès surviennent dans des accidents impliquant un conducteur contrôlé positif aux stupéfiants. Conduire après avoir consommé du cannabis multiplie par 2 le risque d’être responsable d’un accident mortel. Le risque est multiplié par 14 en cas de consommation conjointe de cannabis et d’alcool.»

Toute l’année, les bénévoles de l’association Non à la drogue, Oui à la vie se mobilisent en France pour continuer leur combat contre les ravages que fait la consommation de cannabis, responsable de centaines de morts chaque année, détruisant ainsi la vie de nombreuses familles. Ils mettent régulièrement en garde les jeunes précisant que, de nos jours, le cannabis contient 150 mg de THC, comparé à celui des années 1960, qui ne contenait que 10 mg. Et pour rendre cette drogue encore plus dévastatrice, elle est composée de plus de 400 agents chimiques.

Durant leurs distributions lors de la coupe UEFA 2016, les bénévoles ont rallié à leur cause d’autres groupes et citoyens pour toucher un maximum de supporters de toutes nationalités avant les différents matches à Paris, Lyon, Lille ou encore à Marseille, Bordeaux, Toulouse, Saint-Etienne et Nice. Cette opération destinée à sensibiliser le public aux dégâts causés par le cannabis et autres drogues a été une vraie réussite.

«C’est une super initiative», a observé une dame qui a été rejointe par d’autres gens pour féliciter les membres. Un gars à l’allure sportive dit: «Si les jeunes veulent se droguer et foutre leur vie en l’air, ils sont libres de le faire, mais chez eux! Et que cela ne nuise pas à quelqu’un d’autre. Il y a tellement de choses plus intéressantes à faire que de se droguer.» Certaines personnes ont pris des livrets en plus pour les distribuer autour d’eux, comme cette maman qui se plaignait que des dealers rôdent autour du lycée et que de plus en plus de jeunes fument du cannabis.