La vérité sur les drogues de synthèse

« Après avoir pris du Spice pendant plusieurs semaines, une nuit, je me suis réveillé tôt et je suis tombé par terre. Je ne pouvais pas bouger mes jambes et mes hanches. Tout ce que je pouvais faire était de me traîner par les avant-bras, et comme de toute façon je n’y arrivais pas, je suis resté étendu sur le sol pendant 13 heures, en criant et en martelant le sol tout en demandant de l’aide. Les médecins ont dit que si j’avais attendu deux heures de plus, je serais mort. Mon séjour à l’hôpital risque d’être long. » L. D.

« Je veux partager mon expérience avec le K2. Il a bousillé ma vie. Quand j’ai essayé de fumer du K2 pour la première fois, c’était comme si tout se dissolvait dans une image floue, comme celle d’un écran de télévision. Je me rappelle que je me suis dit : “L’enfer, c’est ça.” Tout ce que je ressentais, c’était une peur terrible. J’entendais les voix de membres de ma famille, j’avais des flash-back. C’était la pire expérience que j’aie jamais vécue. Je tremblais beaucoup et je me sentais malade, c’était terrifiant. Depuis, je suis anxieux en permanence. J’ai dû abandonner l’école parce que j’étais trop anxieux. » J. W.

« Je suis un habitué de la drogue qui a essayé plus de drogues que je ne peux en compter sur mes doigts. Ils [sels de bain] sont plus dangereux que le crack. La descente a été la plus mauvaise expérience de ma vie. Elle a duré 9 heures. Rien d’autre que de la peur, des palpitations cardiaques, de l’agitation, une forte nausée, et tout bougeait à des millions de kilomètres à l’heure. C’était effroyable. Après cette expérience, je ne prendrai plus jamais de drogues. Je suis chanceux d’être toujours vivant pour vous avertir. NE PRENEZ PAS DE CETTE MAUDITE… » E. W.

« Je me suis senti comme si mon esprit avait été déchiré en morceaux et j’ai continué à douter de tout ce que j’avais jamais fait ou dit… Je sens que j’ai eu une sorte de stress post-traumatique suite à cette expérience. Je me sentais comme si j’avais développé un trouble social parce que je ne pouvais pas parler aux inconnus et je sentais que je risquais d’avoir une crise d’anxiété simplement en regardant quelqu’un dans les yeux… Le 25I-NBOMe n’est PAS une drogue avec laquelle jouer… Je ne prendrai plus jamais de 25I. » F. M.